Depuis trois semaines, je restais au chaud, blotti chez moi contre mes amis. J'entendais au loin les conversations me concernant, et me demandais patiemment quand mon tour arriverait. Tantôt l'on voulait me laisser sortir vite, tantôt l'on voulait me préserver. Depuis un moment, mon ami Smiley tentait de m'ouvrir la voie, et mercredi, il a réussi. J'allais enfin sortir de chez moi...