Cédanldide, autant en offrant ce trèfle à l'un de vos enfants, vous leur apportez soit-disant chance et bonheur, autant, il est vrai, vous ôtez une énorme épine aux pieds de M. et Mme Trèfle qui ne pouvaient plus supporter de devoir s'occuper de leur fils handicapé. Il est important de rappeler que les trèfles à quatre feuilles sont très mal intégrés dans la société des trèfles, au même titre que les bébés garçons naissant avec un testicule atrophié, voire un troisième testicule, sont difficilement intégrables dans le monde réel...

Voilà donc concernant l'aspect purement positif. Vous faites plaisir à vos enfants et à une famille trèfle qui est bien contente que le petit banni de la famille soit enfin euthanasié.

Mais la science arrive à cet instant et nous rappelle que de nouveaux problèmes nous attendent au coin de la rue. Si personne ne s'intéresse à la légalité de l'euthanasie des trèfles handicapés, les scientifiques, eux, s'attardent sur les malformations génétiques des trèfles et de leur possible contagiosité.

Le Sbéquéen alerte nous rappellera à cet instant précis, ce trop peu connu proverbe Sbéquéen : "Qui dit trèfle à 4 feuilles, dit main à 4 doigts !"

Alors, mythe ou réalité ? Malheureusement, personne n'a pu prouvé que les enfants qui s'étaient fait offrir des TAQF à Noël étaient à l'abri de toute malformation génétique future. Après avoir constaté à la naissance l'inversion du nez et du clitoris sur la petite fille d'un arracheur de TAQF, les scientifiques se veulent alarmistes. Même si aucun lien n'a pu être établi, faites attention avant d'offrir un TAQF !

Mais au final, est-ce un défaut ou un avantage ? Cédanldide, c'est peu-être plus utile de se gratter le nez à l'école, plutôt que d'avoir la main fourrée entre les jambes...