Le secteur des Services à la personne, c'est quoi ?
Le secteur des services à la personnes (SAP) inclut les métiers suivants : nourrice, jardinier, femme de ménage, réparateur à domicile, aide ménagère, aide soignant, et bien d'autres... Cela concerne plus de 1,5 million de salariés en France dont 450.000 emplois précaires.

Que veut faire le gouvernement ?
Dans son nouveau projet de loi de finances, le gouvernement veut augmenter fortement les impôts et charges sur les emplois à domicile à partir du 1er janvier 2013. Pour l'instant, le secteur des SAP bénéficie d'allègements fiscaux qui permettent de lui donner un certain dynamisme : 100.000 emplois supplémentaires sont créés chaque année. Une refiscalisation du secteur causerait une augmentation du travail au noir et même de ce que l'on appelle le travail au gris, c'est-à-dire le travail à moitié déclaré. C'est ce qui s'est passé en Espagne depuis qu'une telle mesure a été mise en place avant l'été. 400.000 travailleurs à domicile non déclarés ont vu le jour tandis que la sécurité sociale a perdu plus de 60 millions d'euros. Une perspective peu réjouissante pour la France, où le déficit de la sécurité sociale s'élève à plus de 13 milliards d'euros.

Que demandent les dindons ?
Leur message est clair : "Non à la taxation massive et destructrice des emplois à domicile (...) Nous les nourrices, femmes de ménage, professeurs particuliers, aides des personnes âgées ou handicapées, jardiniers, réparateurs... voulons continuer à travailler légalement et à un prix supportable pour faciliter la vie de nos clients, parents, enfants et personne âgées. Nous mères et pères de famille avons absolument besoin de cette aide pour continuer à travailler et élever nos enfants dans les meilleures conditions. Et la plupart d'entre nous ne pourrons pas assumer une augmentation de 25 à 40% du coût horaire de ces aides".

Conclusion
Les dindons réussiront-ils, comme les Pigeons, à faire reculer le gouvernement ? Les mouvement "animmaliers" vont-ils continuer à se créer pour s'opposer au gouvernement ? Avec ses fables animalières trois fois centenaires, Jean de La Fontaine va-t-il devenir l'auteur le plus tendance des années Hollande ?