Dans ton cul.

Beecuuole, ceci n'est pas un article de politique intérieur. Même les gens qui ont l'habitude de lire mes conneries ne pourraient pas savoir pour qui je vote. Beureffe, non c'est ici un article mathématique sur le nombre de postes de profs dans le public en France.

Il parait qu'il ne faut pas remplacer un fonctionnaire sur deux qui part à la retraite. Bon ok. Maintenant, concernant l'éducation nationale : On part sur le principe qu'un prof pète en moyen son câble en 10 minutes devant une classe de plus de 25 élèves. On part sur le principe que le nombre d'élèves en France augmente très beaucoup (oui c'est un groupe nominal utilisé lorsque l'on a pas envie de se mouiller sur des chiffres). On part sur le principe que le nombre de postes pour chaque concours de l'éducation nationale diminue d'environ 10% chaque année. On part sur le principe que le nombre d'heures normal pour un prof certifié restera à 18. Oui, car si un jour un connard de gouvernement voulait remettre ça en cause, des connards de profs bloqueraient tout le pays et la reforme ne passerait jamais.

Bon ben voilà, on fait le même constat que tout bon mathématicien un minimum doué aurait fait : le nombre d'élèves par classe augmente et le nombre de profs diminue.

So, we are in the shit. Enfin, personne ne veut l'admettre. Là-haut, on balance à corps perdu des arguments à la con, du genre "c'est pas en augmentant le nombre d'enseignants qu'on améliore l'éducation". En bas, on essaye pas d'être constructif et de participer au débat. Ben ouais, faire la grève, c'est bien, mais essayer d'en profiter pour travailler à améliorer l'éducation... FAUT PAS DECONNER ! Les profs sont bien de gauche en majorité, c'est pas pour rien !

Voilà donc tout ça pour arriver au constat magnifique que des réformes de merde sont bel et bien en train de PRIVATISER l'éducation nationale, et personne ne voit rien !

Oui, puisque d'après les mathématiques (cf. plus haut, donc, pour ceux qui n'ont pas suivi), il n'y a plus assez de profs ! Donc voilà, maintenant les faits : Il y a quelques mois, le rectorat de l'académie du Rhône proposait de recruter des profs au... pôle emploi. Pas assez avec les quotas des concours, pas assez dans les M2 Enseignement, plus aucun dans les IUFM (ben ça existe plus !), et trop de profs partant en stages à cause de la réforme des IUFM.

Bon, le cours du pôle emploi, ça a fait tâche, et l'annonce est passée aux oubliettes. Mais du coup, ils ont fait mieux ! Ils m'ont appelé. Oui oui, le rectorat du Rhône m'a appelé pour me demander de la façon la plus naturelle possible si je voulais remplacer un prof de... mathématiques. Oui, moi du haut de mon M2 de chimie organique toujours pas validé (donc dernier diplôme en date M1 de Chimie, ou alors le diplôme d'arbitre national de futsal, je sais pas si ça compte), et de mon statut d'étudiant en M2 d'histoire des sciences, j'ai donc le profil - d'après le rectorat - pour enseigner les mathématiques.

Je résume la conversation, qui n'a pas duré plus de 3 minutes :
- Bonjour c'est le rectorat du de l'academie du Rhône, service remplacements.
- Bonjour.
- ça vous dirait de remplacer un prof en maths pendant un mois ?
- Ben... ouais...
- Vous préférez le collège ou le lycée ?
- Heu... je m'en fous...
- Vous êtes véhiculez ?
- Nan.
- Bon ok, vous êtes engagé.
- Ha ?
- Je vous rappelle dans la semaine pour vous donner un établissement à côté de chez vous.
- Cool.

Voilà donc 15 jours plus tard, je suis devant 30 petits qui ne m'emmerdent pas plus que ça, dans un collège calme, à 2 minutes chrono à pied depuis chez moi, et payé à... 35€/h.

Le truc sidérant dans l'histoire, c'est que même pour bosser avec Acadomia et des jeunes majeurs et vaccinés, je suis limite obligé de donner mon sperme pour qu'ils vérifient que je suis pas dans le registre des délinquants sexuels récidivistes, en plus de mon extrait de casier judiciaire et compagnie, alors que là, je travaille 19h dans deux collèges publics avec des gamins de 11 à 15 ans et que personne ne sait qui je suis. Je ne leur ai même pas filé une photocopie de diplôme au dessus de ma licence de physique-chimie...

Donc voilà, et pendant ce temps là, y'en a qui se font chier à bosser pendant un an des concours de merde, pour être mutés dans un académie dont ils n'avaient même pas idée de l'existence, et commencer un longue dépression de 40 ans.

C'était donc un petit topo sur mes découvertes récentes dans l'éducation nationale. Aux dernières nouvelles, il parait aussi qu'il y aura plus de postes au CAPES de maths de cette année, que de présents aux oraux. Et comme ils recrutent à la pelle, il parait que le concours sera donné (ce dernier mot a été prononcé par un membre du jury dudit concours). J'ai bien fais de m'inscrire cette année. Je savais bien que sur un malentendu...