article rédigé par notre envoyé spécial à Madagascar, qui a fait le déplacement expressément pour pouvoir enfin côtoyer des castors

Alors que le tourisme sexuel fait toujours débat sur l'île de Madagascar, les castors locaux jouissent pleinement de leur liberté sexuelle. Acquise au fil des siècles, cette liberté est fortement enviée par les touristes français venus profiter de jeunes et innocentes Malgaches, mais finissant toujours leur séjour derrière les barreaux, sans passer par la case départ.

Sur les plages et dans les forêts, ce sont aujourd'hui des milliers de castors mâles et femelles qui partouzent, au grand dam des "touristes" qui réclament l'égalité pour tous. Comble de l'ironie, un castor viens d'intégrer l'unité spéciale de la police d'Antananarivo, et traque maintenant les moindres faits et gestes des Européens sur les plages. L'appétit sexuel des castors n'ayant visiblement pas de limite, des gangs prennent maintenant en otage les gardiens des prisons locales pour pénétrer dans les cellules et violer les touristes sexuels européens.

La communauté internationale a condamné ces actions par la voix de Barack Obama, qui a affirmé être derrière le ministre local de la Justice.

NDLR : C'est après nous avoir soumis l'article que notre journaliste s'est rendu compte qu'il ne s'agissait probablement pas de castors. Il dit pouvoir être en mesure d'affirmer que les plumes et les becs des castors étaient trop verts pour appartenir à des castors.

Pour LPPLN (Léchez Profondément Plein de Lapins Nains), Jaroslav Popovic